06/24/2018

Biocarburants : solution ou problème ?

Face à la hausse inquiétante du prix du pétrole et à la crainte de voir les gisements tarir, l’espoir est à fonder sur l’utilisation des biocarburants.

Ces derniers sont obtenus à partir de produits agricoles comme le maïs, le blé ou la betterave. Ils sont également produits à base de colza, de tournesol et de pommes de terre. Les biocarburants sont également appelés agrocarburants, carburants verts et bioessence. Ils peuvent se présenter sous forme gazeuse, solide ou liquide.

Les différents types de biocarburants

On peut distinguer trois principaux types de biocarburants. Il y a les biocarburants que l’on obtient à partir d’huiles végétales ou d’huiles animales. Ce sont les biodiesels connus également sous le nom de diester. Ils proviennent particulièrement des traitements des huiles de tournesol et du colza. Ils sont destinés à suppléer ou à remplacer totalement le diesel que l’on a l’habitude d’utiliser.

Les bioéthanols constituent la filière des alcools. Ils sont produits à partir de certaines céréales présentes dans la consommation alimentaire habituelle. La fermentation des sucres dans les maïs, les betteraves et les blés sont à leur origine. Le bioéthanol est censé prendre sous peu la place de l’essence, d’une manière intégrale ou partielle. Les biocarburants issus de certaines huiles, comme celle du palmier, du jatropha ou du karenj, serviront à satisfaire les besoins des moteurs diesel.

Les apports des biocarburants

La principale contribution des biocarburants sur l’environnement est la diminution de l’émission de dioxyde de carbone, permettant ainsi de lutter contre l’effet de serre. L’éthanol permet une réduction assez conséquente de ce gaz toxique. Contrairement aux carburants classiques, ils n’émettent qu’un faible pourcentage de CO2. Qu’il s’agisse du bioéthanol ou du biodiesel, l’objectif reste le même, à savoir, préserver l’environnement des gaz nocifs.

Toutefois, cet impact écologique dépend des matières avec lesquelles on fabrique les biocarburants. Étant donné que les matières premières qui produisent les biocarburants sont sources d’énergies renouvelables, leur pérennité est rassurante. La dépendance face aux produits dérivés du pétrole se trouve ainsi résolue d’une certaine manière. Sur le plan social et économique, l’exploitation des biocarburants créera de nouveaux emplois et apportera de véritables solutions à certains problèmes.

On estime que les biocarburants de la deuxième génération, utilisant les pailles et les algues, reviendront moins cher. Le coût des matières premières nécessaires à leur fabrication sera moins important que celui de la première génération. Toutefois, ils sont encore en phase d’expérimentation et ne se trouvent pas sur le marché.

 

Les problèmes engendrés par les biocarburants

Vouloir produire, de façon intensive, les matières premières produisant les biocarburants pourra avoir des conséquences assez graves. Cette pratique diminuera les surfaces agricoles réservées aux cultures vivrières. On pourra alors assister à une hausse considérable des prix de ces denrées. Les problèmes de la faim dans le monde ne ferait que s’accentuer d’une manière tangible. Une certaine partie de la population mondiale est menacée.

Dans certains pays, on observe une déforestation massive suite à la plantation des palmiers à huile, matière nécessaire à la fabrication des biocarburants. Une culture à outrance des plantes destinées à la production de cette énergie verte entraînera un réchauffement du climat. L’utilisation des engrais et des pesticides destinés à protéger les cultures polluerait encore plus l’environnement.

L’équilibre écologique sera ainsi menacé. Pour le moment, le coût estimé pour sa fabrication reste encore assez cher. L’utilisation des biocarburants ne résoudra pas totalement les problèmes posés par les carburants classiques.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.