01/19/2019

L’immunothérapie, la nouvelle arme contre le cancer ?

Tout le monde parle du nouveau grand espoir en matière de traitement du cancer : l’immunothérapie. 



Mais qu’est-ce au juste que ce traitement révolutionnaire qui fait parler la planète entière ?
L’immunothérapie est une nouvelle approche de traitement du cancer qui dope le système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses. 

Alors que jusqu’à présent il existait deux solutions pour combattre cette terrible maladie, la première qui consistait à prendre des médicaments qui détruisaient les mauvaises cellules mais aussi les bonnes et la seconde qui agissait uniquement sur la tumeur en question. Voici donc une troisième alternative, l’immunothérapie qui consiste à faire que le système immunitaire de la personne reconnaisse les cellules cancéreuses comme des étrangères et les attaque.


Pour résumer le principe de l’immunothérapie, il s’agit renforcer le rôle du système immunitaire dans le développement des cancers. La tumeur neutralise en effet le système immunitaire censé protéger le patient. Car « la cellule maligne n’est pas seule à l’œuvre dans un cancer », rappelle le professeur Gilles Vassaldans Le Parisien.


Quand la maladie se déclare, « les cellules immunitaires les lymphocytes), en principe capables de se défendre contre un ennemi, se retrouvent paralysées » poursuit-il. Or, avec l’immunothérapie, « on a trouvé les molécules en cause dans ce ‘verrou’ et on a développé des anticorps capables de déverrouiller les lymphocytes pour qu’ils repartent à l’attaque », détaille-t-il. Un système qui permet de limiter la progression de la tumeur, voire de la faire reculer.


Cette thérapie n’est pas vraiment nouvelle puisque des patients en étant déjà à un stade de la maladie très avancé ont déjà pu en bénéficier dans le cadre d’essais cliniques mais « ce qui est totalement nouveau, c’est que l’immunothérapie permet des traitements efficaces contre des cancers très agressifs pour lesquels on ne disposait que de peu de solutions », précise dans Le Parisien Gille Vassal, directeur de la recherche clinique à Gustave Roussy.


L’immunothérapie a été testée sur des patients dont l’état était critiques avec des pronostics très mauvais tout d’abord sur le mélanome, puis sur le cancer du poumon et maintenant elle est en train d’être étudiée pour les cancers ORL, la vessie, les ovaires. L’ensemble des cancers pourrait peut-être bénéficier de cette nouvelle stratégie.
Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.