Branche de Camphrier.

Huile essentielle de Camphre

Guide des Huiles Essentielles

En ce qui concerne l’huile essentielle de Camphre il nous faut tout d’abord être très précis.

Son nom latin est Cinnamomum camphora. Comme le Ravinstara mais aussi comme le Bois de Hô ! En effet ces 3 huiles essentielles sont effectivement issues du même arbre, ce qui les différencie est leur origine géographique qui va directement influencer leur composition. C’est ainsi que le Ravintsara est issu de Madagascar, le Camphrier pousse lui vers le Viêt Nam, tandis que le Bois de Hô est plutôt originaire de Chine.

 

Nous parlerons ici donc plus précisément de l’huile essentielle de camphre issue du camphrier. Très populaire au Japon, le camphrier est devenu un emblème du pays car il est l’une des premières espèces de plantes à avoir repris suite au bombardement atomique d’Hiroshima. Résistant, cet arbre a également suscité un fort intérêt en médecine. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le camphrier a été utilisé pour l’élaboration du célèbre remède « Baume du Tigre ».

  • Nom commun : Camphrier, arbre à camphre
  • Nom latin : Cinnamomum camphora
  • Famille botanique : Lauracées
  • Partie distillée : Écorce ou rameaux (branches et feuilles) du camphrier
  • Origine (pays où l’arbre est cultivé) : Chine, Japon
  • Modes d’utilisation privilégiés : Voie cutanée, voie respiratoire

 

Analgésique  et Anti-inflammatoire :
Les oxydes terpéniques, et en particulier le 1-8 cinéole, inhibent les médiateurs de l’inflammation.

Cicatrisante
Stimulante respiratoire et cardiaque : Les oxydes terpéniques de l’huile essentielle de Camphre ont des propriétés décongestionnantes et mucolytiques. Cette propriété va permettre de fluidifier les sécrétions bronchiques en stimulant les glandes à mucine.

Tonique cardiaque et générale : Grâce à sa richesse en monotorpènes, l’huile essentielle de Camphre est un tonique et stimulant général de l’organisme. Cette propriété s’explique par la stimulation des corticosurrénales.

Décontractante : L’huile essentielle de camphre est très efficace contre les douleurs rhumatismales. Attention cependant, elle est très neurotoxique et abortive. Il faut toujours la diluer avec une huile végétale.

 

Quelques exemples d’utilisation :

 

Voies respiratoires (diffusion dans l’atmosphère, diluée dans le bain, inhalation) : Asthénie, atmosphère viciée, bronchite, fatigue, grippe, mal de tête, mal-être, migraine, problème respiratoire, rhume, stress, toux, troubles du sommeil. Poser quelques gouttes sous les narines ; diluer à 20 % dans une huile végétale et masser le dos ou le thorax.

Application cutanée (massage en dilution dans de l’huile végétale, en massage diluée sur le thorax et le dos, massages circulaires sur le ventre) : Aménorrhée, bronchite, contusion, coup de soleil, douleur musculaire ou articulaire, entorse, grippe, jambes lourdes, mal de tête, migraine, peaux grasse, fatiguée ou à problèmes, pieds gonflés, problème de circulation sanguine, problème respiratoire, rhumatisme, rhume, toux. Diluer quelques gouttes dans de l’huile végétale et masser les zones douloureuses.

 

Avertissement :

L’huile essentielle de camphre est réservée à l’adulte et à l’enfant de plus de 7 ans. En raison du risque neurotoxique, cette huile est interdite aux femmes enceintes, aux enfants de moins de 7 ans et aux personnes épileptiques. De même, certains composés naturels contenus dans cette huile peuvent présenter un risque d’allergie chez les sujets sensibles (suivant directive cosmétique 2003/15/CE) : limonène et linalol.

Partager c'est aimer !

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.