07/21/2018

Equilibre alimentaire part2

“Que tes aliments et l’activité physique soient tes premiers médicaments” Hippocrate 460/377 av J-C.

C’est toujours aussi vrai …

L'équilibre alimentaire est valorisé par la consommation de légumes


Peu de sucre
à remplacer par du sucre de fruit, appelé fructose au pouvoir édulcorant naturel.

Sont à proscrire : l’aspartame, le candérel, les sucrettes, sucralose et autre cochonnerie de substitution au sucre.

Pourquoi ? Parce qu’elles ne se trouvent pas en l’état dans notre environnement naturel et sont 100 % d’origine chimique, donc néfaste à l’organisme humain.

Peu de sel.

Utiliser au maximum le sel marin de Guérande, non raffiné à cru. En cuisine, donner votre préférence aux algues marines, en ventes dans les magasins de produits diététiques. Il vous suffira de les émietter directement dans votre préparation culinaire. De plus elles contiennent une proportion non négligeable de magnésium.

Seuls corps gras une à deux cuillères à soupe d’huile Bio de Tournesol ou Olive ou Soja, pressée à froid, à consommer émulsionnée avec du fromage blanc 0 % de matière grasse ou celui que vous ferez dans votre fromagère avec du lait de ferme si possible demi-écrémé. Vous trouverez ce lait en vente dans les magasins de produits diététiques.

COMPOSITION GENERALE DES REPAS CHAQUE JOUR

Le matin
Au lieu du traditionnel café au lait, pain beurre et confiture :
Du thé léger et de la crème budwig, selon la recette ci-dessous (ration pour une personne)

Battre en crème 4 cuillères à café de fromage blanc maigre 0 % de matière grasse, éventuellement du Tofu et 2 cuillères à café d’huile de lin, avec une fourchette dans un bol ou, si la famille est grande, dans un mixer. Ajouter le jus d’un demi citron, une banane bien mûre écrasée et/ou du miel, une ou deux cuillères à café de graines oléagineuses FRAICHEMENT MOULUES, lin, tournesol, sésame, amandes, noix, noisettes, et 2 cuillères à café de céréales complètes FRAICHEMENT MOULUES ET CRUES, avoine -plutôt en hiver-, orge mondé, riz complet, sarrasin (le blé et le seigle crus sont souvent mal tolérés) et des fruits frais variés au choix suivant la saison. Pour moudre les graines oléagineuses et céréales, un petit moulin à café ) main ou électrique est nécessaire.

A défaut d’huile de lin, employer de l’huile de tournesol pressée à froid, issue de culture biologique, c’est-à-dire de graines cultivées sans engrais, ni produits chimiques.

A midi
Manger des crudités en salades panachées, additionnés de l’émulsion fromage ou yogourt + huile pressée à froid, persil frais , sel de Guérande et jus de citron ou de pomme.
Ensuite, des légumes et des pommes de terre cuite à la vapeur, utiliser un ULTRA CUISEUR, ultra rapide ou une marmite pour la cuisson à basse température que vous trouverez dans les Magasins de produits biologiques et diététiques. Puis, du foie au moins une fois par semaine ou de la viande ou du poisson maigre, cuit SANS matières grasse . Vous pouvez employer soit une poêle Téfal® pas trop usagée ou une poêle en fonte sur laquelle vous appliquez avant la cuisson un pinceau trempé dans l’huile.

Variété de légumes, laissez aller votre imagination

Pour les végétariens : du fromage, de préférence maigre ou un œuf à la coque. Mais ce qui est le plus important est de consommer chaque jour une bonne ration de CEREALES COMPLETES, entières ou concassées ou fraîchement moulues, cuites en potages ou plats, sous forme de bouillies ou de biftecks, blé, seigle, avoine, orge, millet, maïs, sarrasin ou riz complet.

Au goûter ou à la collation
Ceux qui ont soif ou faim ont avantage à consommer des fruits crus, le cas échéant des fruits secs ou des noix et de boire des jus de fruits fraîchement pressés. Il importe de se souvenir que les pâtisseries du commerce sont en règle générale faites avec des graisses dites végétales, donc artificielles, du sucre raffiné et de la farine blanche, privée des ses vitamines naturelles : ces matières premières ne nous offrent que des calories vides.

Le soir
Le repas du soir doit être pris le plus tôt possible.
Il doit être léger, SANS VIANDE, conçu selon les mêmes principes que celui de midi.
Si l’appétit fait défaut le matin, c’est que le repas du soir a été trop copieux ou pris trop tard.
Il ne faut pas perdre de vue qu’un apport alimentaire nous est utile et nous fournit de l’énergie qu’après digestion et assimilation, autrement dit qu’après l’accomplissement d’un travail fait par notre corps.

Ce dernier est d’autant plus important que le repas pris a été plus copieux, plus riche, plus gras.
On estime à deux litres la quantité de liquides digestifs nécessités par un gros repas.

Le soir, nous sommes fatigués de notre journée et peu aptes à fournir cet effort supplémentaire et cela d’autant moins que nous sommes plus âgés.

A partir de cinquante ans, le dernier repas doit être sérieusement allégé.

Si l’on mange trop ou tard le soir, la digestion se fait lentement et imparfaitement.
Il y a discordance entre cette digestion ralentie et la propulsion des aliments dans le tube digestif, trop rapide par rapport à la digestion.
Une partie de ceux-ci échappe ainsi à l’assimilation et devient la proie des microbes intestinaux.
Ceux-ci, trop bien nourris, se multiplient, ce qui se traduit par des malaises, des ballonnements, la formation excessive de gaz, un sommeil perturbé, peuplé de cauchemars et le matin, une langue épaisse recouverte d’un enduit beige, une mauvaise haleine et un manque d’appétit.

Ces troubles persistent aussi longtemps que l’erreur de comportement qui l’engendre

C’est à partir des viandes non digérées que se forment dans l’intestin les substances les plus toxiques.
La ration de viande doit donc rester modeste.

L’être humain sédentaire, autrement dit la plupart des citadins, a besoin de deux repas importants par jour, le matin et le midi. Les compléments de 16 heures et du soir doivent être légers.

Seuls les travailleurs de force font exception à cette règle.

Les personnes de 70 ans et plus savent, expérience faite, que pour rester bien portantes, elles ne doivent pas manger le soir ou se contenter d’une nourriture très frugale, d’un potage de céréales, par exemple ou d’un fruit et d’un yoghourt si possible au bifidus.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.