L'hortithérapie, un outil de réinsertion sociale.

L’hortithérapie

Marie-Ange

L’hortithérapie, d’une thérapie à la réinsertion sociale.

Le pouvoir des plantes sur la santé n’est plus à démontrer, se soigner par les plantes est une médication reconnue de nos jours mais savez-vous ce qu’est l’hortithérapie ?

L’hortithérapie ou thérapie par l’horticulture est pratiquée surtout au Canada, aux USA, en Grande Bretagne et en Suède et commence à se faire connaitre en France.

Des études de chercheurs américains de l’université de Washington ont montré que contempler un paysage peut être apaisant, qu’en moins de quatre minutes la tension artérielle de celui qui contemple  cette dite nature diminue, que la tension baisse, que l’activité électrique du cerveau ralentit et que le stress diminue !

L’hortithérapie et le psychisme

Le fait de jardiner est donc un outil de connaissance de soi qui libère les émotions, facilite le lâcher prise, laisse parler l’inconscient.

Le jardin fait appel à tous nos sens, il nous rend plus optimiste et le bruit de la nature, le vent, le chant des oiseaux, le bruit de l’eau nous apaisent et nous soignent aussi.

L’hortithérapie accélère la convalescence et joue un rôle protecteur après une intervention chirurgicale par exemple. Une étude a montré que les personnes hospitalisées dans une chambre avec vue sur un jardin se remettaient beaucoup plus vite.

C’est ainsi que certains hôpitaux font entrer le jardin dans leurs soins comme au centre de cancérologie François Baclesse à Caen qui avec son programme « Océan vert » réunit sept ambiances naturelles qui invitent les patients au calme et au repos.

Au Canada, d’où vient l’hortithérapie, l’Institut Douglas a été le premier à développer cette thérapie particulière.

La plupart des jardiniers amateurs souffrent de troubles sévères et persistants liés à des maladies comme la dépression, la schizophrénie et les troubles bipolaires. La variété des tâches à accomplir, la responsabilisation et la prise de décisions sont pour eux bénéfiques et les aident à reprendre confiance en eux-mêmes.

Les patients viennent chaque semaine repiquer, arroser, empoter et entretenir les fleurs, plantes vertes et légumes des serres de l’institut. Pour les médecins, le jardinage permet aux patients de rompre l’isolement généré par le lieu et de rebâtir leur estime de soi en s’impliquant dans une activité.

L’hortithérapie, un outil de réinsertion sociale

Mais l’hortithérapie peut également être utilisée comme outil de réinsertion sociale. Elle aide à développer plusieurs points très importants de cette méthode comme : la réhabilitation pratique et globale de la personne par l’utilisation des plantes et la relation avec les différents éléments de la nature, le développement de l’esprit d’observation et de l’esprit créatif, la redécouverte de la patience et de l’enthousiasme.

En effet en tant qu’outil de réinsertion sociale il est souvent utile de montrer, principalement aux jeunes en difficulté, que face à un monde en perpétuel mouvement, vivant dans le culte du « zapping » qu’il faut parfois faire preuve de patience.

En effet au jardin il faut attendre que les plantes poussent et il permet de renouer avec les cycles du temps, des saisons. C’est aussi un excellent moyen de  sociabilisation, grâce au travail en commun entre individus.

Comme vous pouvez le voir l’hortithérapie est une thérapie d’avenir dont notre société a grandement besoin que l’on soit malade ou non pour nous relier à ce qui fait nous fait vivre, notre si belle Terre !

Partager c'est aimer !

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.