Massage shiatsu avec les mains sur une patiente.

Qu’est-ce au juste que le shiatsu ?

Massage

Partager c'est aimer !

le Shiatsu est une méthode de relaxation, de bien être.

Le Shiatsu (« pression du doigt » en japonais) est une discipline énergétique d’origine japonaise qui utilise le toucher pour rétablir la circulation de l’énergie vitale, appelée QI sans les zones du corps où celle-ci se trouve en manque ou en excès.

On procède à des étirements, des pressions plus ou moins fortes avec les pouces et les doigts mais aussi avec les paumes, les poings, les coudes.

Ni massage, ni idéologie, ni médecine au sens occidental le Shiatsu est une méthode de relaxation, de bien être qui se pratique sur une personne habillée de vêtements légers.
Il existe une Fédération Française de Shiatsu (FFST) qui garantie une formation de qualité : « Toute pratique est un acte grave qui engage la responsabilité du praticien.
Sa formation doit être sans faille, son comportement moral irréprochable, ses connaissances contrôlées et sanctionnées, après examen, par un certificat fédéral délivré par la FFST.
De plus il a obligatoirement adhéré à un code de déontologie strict et fourni un extrait de casier judiciaire. Ajoutons que les praticiens et/ou enseignants sont sensés être
en conformité avec les différents règlements fiscaux et administratifs, et avoir une assurance professionnelle. »

Les applications thérapeutiques

Il existe très peu d’études cliniques rigoureuses mais le shiatsu est utilisé avec succès sur certains maux.

On retrouve ses bienfaits en :

  • rhumatologie sur l’arthrose, l’arthrite, le lumbago, les cervicalgies, les torticolis ;
  • gynécologie pour soulager les nausées matinales pendant la grossesse, les troubles du cycle menstruels, les soins post-partum ;
  • psychologie sur la dépression nerveuse, l’anxiété, l’angoisse, la toxicomanie, les troubles sexuels ;
  • soins respiratoires avec un effet sur l’asthme, le rhume, la sinusite ;
  • soins digestifs sur la colite, la constipation etc.

L’origine du Shiatsu

Au début du XXe siècle, le Japonais Tokujiro Namikoshi (1905-2000) a été à l’origine de la création du shiatsu moderne. Sa technique a commencé à prendre forme alors qu’il n’avait que sept ans et qu’il tentait de soulager les malaises de sa mère souffrant de polyarthrite rhumatoïde.

Il a constaté qu’elle se sentait mieux lorsqu’il usait de pression avec ses pouces au lieu d’effleurement et de massage. Ses maux ont finalement disparu et elle a vécu en très bonne santé jusqu’à l’âge de 88 ans.

Namikoshi a mis l’accent sur la physiologie et l’anatomie et délaissé la fonction des méridiens, pour rendre le shiatsu plus accessible au mode de pensée occidental. Quelques années plus tard, un second maître, Shizuto Masunaga, réintroduisit les principes de base de la Médecine traditionnelle chinoise (cinq éléments, Yin et Yang, méridiens, etc.).

On retrouve donc aujourd’hui deux écoles de pensée principales, le Shiatsu de Namikoshi Sensei où le praticien n’utilise incidemment que ses doigts et ses paumes, et le Zen-Shiatsu de Shizuto Masunaga Sensei, plus basé sur la médecine chinoise.

En 1955, le ministère japonais de la Santé a reconnu officiellement le shiatsu comme médecine à part entière et, en mai 1997, l’Union européenne l’identifiait comme l’une des huit méthodes de médecine

complémentaire reconnues dans ses quinze états membres d’alors (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Finlande, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède).

Pour en savoir plus voici l’adresse du site internet de la FFST (Fédération Française de Shiatsu) : Ffst.fr

Partager c'est aimer !

Tagged