Jeune femme ayant mal à l'oreille a cause d'acouphènes.

Acouphènes, comment essayer de les faire disparaitre.

Santé

Qu’est ce qu’un acouphène ?

Un acouphène est un bruit que l’on est seul à entendre, non perceptible par les autres.

C’est un bourdonnement, un grésillement, un sifflement quasi continuel qui s’installe et s’en va.

On estime que 10 à 17% de la population seraient concernés, 1.6 millions de français et 300 000 personnes qui qualifient ces maux « d’intolérables ».

Les acouphènes peuvent aussi être des sifflements aigus dans les oreilles qui s’installent souvent brutalement ou plus progressivement. Il est bien difficile de les faire disparaitre mais l’on peut les atténuer.

Ces acouphènes, permanents ou intermittents affectent vraiment la vie quotidienne et amènent fatigue, irritabilité, problème d’endormissement ou de concentration. Plus la personne est stressée et anxieuse moins le cerveau parvient à les éliminer et plus sont perçus fortement.

Dans 90 % des cas d’acouphènes le phénomène est associé à un déficit auditif et sont donc fréquent avec l’âge. Les 10 % restants sont d’origine mécanique : problèmes d’articulée dentaire (dent retirée et non remplacée par exemple), arthrose cervicale ou temporo-mandibulaire (articulation qui unit la mâchoire au crâne).

Bien entendu les acouphènes peuvent apparaitre après une soirée en discothèque ou en assistant à un concert, sources de traumatismes sonores.

Les acouphène et les troubles physiques

Tout le monde peut être concerné sans distinction de sexe ni de milieu, de plus en plus de jeunes sont désormais concernés.
Aucun trouble psychologique n’est mis en cause, mais bien des troubles physiques dus à la production d’un signal nerveux anormal par les voies auditives interprété comme un bruit du cerveau ou par des problèmes vasculaires, ORL ou des défauts de l’architecture de l’oreille interne.

Dans les cas de bouchons de cérumen, d’hypertension artérielle ou de trouble métabolique, il suffit souvent de soigner les causes pour agir sur les acouphènes mais dans les autres cas il n’y a pas encore de traitement permettant de les supprimer totalement même si plusieurs pistes sont explorées en ce moment par des chercheurs du traitement des acouphènes.

Comment soigner les acouphènes

Il existe tout de même plusieurs possibilités thérapeutiques pour diminuer voir faire disparaitre ces acouphènes invalidants.

Tout d’abord il existe certains médicaments, ou plus exactement une seule famille de médicaments qui ont une relative efficacité sur les acouphènes : les benzodiazépines mais les effets secondaires sont importants et ce traitement est plutôt réservé aux personnes très invalidés.

Dans 90% des cas l’acouphène est la conséquence d’une perte d’audition et le « bruit du silence » peut être très perturbant d’où le port d’un appareil auditif.

L’acouphène a beaucoup de points communs avec la douleur surtout celle ressentie lors d’une amputation. On soigne souvent en essayant de stimuler la cochlée, l’organe neurosensoriel de l’oreille comme on stimule une zone douloureuse, à l’aide d’électrodes (électrostimulation) ou d’aiguilles (acupuncture). Une amélioration dans 60 à 70% des cas est constatée après six semaines de traitement avec une séance d’une demi-heure par semaine.

L’habituation donne de très bons résultats avec 85% d’amélioration. Cette méthode consiste non pas à guérir mais à ne plus être gêné et à « éduquer » le cerveau pour qu’il s’habitue à ce bruit parasite.

Les « générateurs de bruit » sont des petits appareils, en association ou non avec une aide auditive, qui, posés sur le pavillon derrière l’oreille, délivrent toujours le même son et qui doivent être portés pendant 12 à 18 mois.

Les acouphènes liés a certains métiers

Les thérapies comportementales et la sophrologie ont le mérite d’être brèves et efficaces puisqu’il faut compter sur six à dix séances pour apprendre à gérer son stress.

Est-il besoin de rappeler que certaines situations ou certains comportements favorisent l’acouphène ??? La cause la plus fréquente est un traumatisme lié à l’utilisation sans modération d’appareils musicaux comme les baladeurs ou MP3 mais aussi les concerts, discothèques etc.

Mais certains métiers favorisent eux aussi l’apparition d’acouphènes comme les ouvriers en métallurgie, les ouvriers du bâtiment qui ne portent pas de protections suffisantes ainsi que les musiciens ou autres professions exposées.

Infographie, découpe de l'oreille.

Alors si ce problème apparait, que faire ?

On a constaté que lorsqu’une personne souffrant d’acouphènes est occupée ou absorbée par une tâche ou lorsque ces mêmes acouphènes sont masqués par le bruit environnant, ces sifflements sont perçus amoindris. Il a donc été déduit qu’apprendre à déconnecter son cerveau de ce bruit et parvenir à un état d’habituation permettait de ne plus se focaliser sur cette gêne. Il est donc recommandé une prise en charge par une équipe multidisciplinaire spécialisée (médecin ORL, audioprothésiste, psychologue).

Les médecins expliquent aux patients comment les acouphènes sont générés et traités par le cerveau, comment éviter l’exposition aux sons forts, à porter des protections auditives quand cela est nécessaire mais aussi à éviter le silence en privilégiant d’un bruit de fond à faible intensité.

Si les acouphènes sont accompagnés de perte auditive un appareillage est nécessaire. En outre certains de ces appareils sont équipés d’un générateur de « bruits blancs » d’intensité très faible qui détournent le cerveau des acouphènes et lui évitent de se focaliser dessus.

Consulter les spécialites des acouphènes.

D’autre part des psychothérapies brèves centrées sur les symptômes contribuent au processus d’habituation. Avec une dizaine de séances de thérapie comportementale et cognitive, sophrologie ou hypnose, les patients apprennent à vivre en paix avec leur maladie.

Il existe également des groupes de parole qui peuvent réconforter.
Des chercheurs italiens de l’université de Chieti-Pescara ont découvert le Pycnogenol, un extrait d’écorce de pin des Landes, pouvant soulager les acouphènes. Les personnes traitées par ce médicament ont vu la sévérité de leurs symptômes grandement diminuée. Des chercheurs français travaillent de leur côté sur un médicament qui devrait être testé prochainement et sur la stimulation électrique des voies auditives.

Consulter les spécialites des acouphènes.

Le meilleur conseil que l’on peut donner à quelqu’un qui souffre d’acouphène est bien sur de consulter au plus tôt un ORL ou une équipe multidisciplinaire où l’on retrouve ORL, audioprothésiste, psychologue etc.
Mais comme l’information est primordiale il suffit aussi de consulter des associations de patients comme France Acouphènes sur leur site : www.france-acouphenes.org.

Partager c'est aimer !

Tagged