09/21/2018

L’adaptation de l’humain

L’adaptation à la Vie

La caractéristique principale du vivant est de s’adapter, s’adapter à la température, à l’air ambiant, à la nourriture, aux contraintes de pression, à l’environnement.
L’objectif est de s’adapter pour survivre.
La mouvance est donc l’une des caractéristiques principales de la condition d’adaptation.
Les comportements rigides, le manque d’ouverture sont souvent l’expression de blocages ou de traumatismes empêchant l’évolution de la personne et son adaptation à des conditions nouvelles.

La programmation de l’individu

L’être humain va se programmer en fonction de nombreux facteurs : sa carte génétique, son mode d’éducation et ses expériences positives ou négatives. En fonction de tous ces éléments sa structure neuronale va se mettre en place et son système réticulé s?imprimer.

Rapport entre émotion et chimie

Selon nos vécus, certains éléments ont pu affecter notre comportement, notre jugement, notre manière d’aborder les choses de la vie. Ces modes de fonctionnements sont enracinés dans nos structures corticales.
Chaque événement douloureux ou pénible à vivre, fait émerger les mêmes mobilisations neuronales et aboutit à des comportements toujours identiques :

– Peur, agressivité, découragement, phobie, mutisme, incertitude, dépression, soucis permanents ?

Si dans ces moments là, on regarde l’activité corticale en résonance magnétique nucléaire, on s’aperçoit qu’il y a suractivation de certaines aires corticales. La structure psychologique qui se met progressivement en place va solliciter toujours les mêmes aires corticales, les mêmes chemins neuronaux et consommer des nutriments spécifiques : AGPI, Magnésium, Phosphore, les vitamines du groupe B ,avec épuisement des neuro médiateurs sérotonine, dopamine?

On peut mettre en correspondance un type caractérologique avec un mélange de plusieurs huiles végétales ciblées, car chaque conflit active de façon spécifique des aires corticales particulières dont les besoins sont chimiquement différents.

On peut penser qu’il existe une correspondance entre la caractérologie d’une huile et à fortiori une plante avec la personnalité de l’individu.

Si semblable et pourtant si différent …

L’apport de certaines huiles riches en acides gras poly insaturés, ciblées sur les besoins favorise la nutrition corticale et l’acquisition de nouveaux comportements.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.