De l'eau qui coule
Nutrition

Le jeûne à l’eau peut-il détoxifier le corps sans risque

Le jeûne de l’eau, appelé aussi jeûne hydrique, implique de s’alimenter uniquement avec ce liquide. Le café ou le thé ne doivent pas être consommés. Tout aliment doit être banni.

C’est une forme assez stricte du jeûne. Même si notre corps peut supporter des privations alimentaires, le jeûne de l’eau ne devrait pas dépasser les 7 jours.

Ce que le jeûne à l’eau induit

Il faut comprendre que lorsque nous imposons une restriction alimentaire sévère à notre corps, celui-ci n’étant plus alimenté pour y puiser les protéines et autres nutriments nécessaires à son fonctionnement, va puiser dans les réserves. Le corps ne peut pas faire autrement, on ne peut pas le mettre sur pause pendant quelque temps.

À côté de cela, il y a des vitamines que l’on ne peut pas stocker. Leur apport journalier est donc très important. Là, le corps ne pourra même pas puiser dans ses réserves, puisque, il n’y en aura pas !

Les effets indésirables du jeûne

On doit avoir à l’esprit qu’un jeûne, surtout s’il s’installe dans la durée, va avoir des répercussions rapides sur le cerveau et le cœur. Ce sont des organes vitaux pour notre vie qui risquent alors de souffrir. Un jeûne hydrique demande donc une bonne santé, ou aucune maladie ou dérèglement corporel ne doit être présent.

Les effets indésirables le plus souvent constatés pendant un jeûne de l’eau prolongé sont un état de fatigue profond, accompagné de maux de tête, voire de nausées.

Des douleurs au niveau des lombaires peuvent être ressenties assez rapidement. Enfin, une gêne épigastrique allant jusqu’à des douleurs intenses peut être endurée au niveau de l’abdomen.

Programmez et planifiez votre jeûne

Jeûner peut être compliqué pour le corps, qui en plus des privations, risque un stress pouvant engendrer une plus grande fatigue. Décidez donc à l’avance de cette période pour la préparer, et ainsi l’aborder avec plus d’endurance.

Préparez votre corps

Quelques jours avant votre jeûne à l’eau, commencez par réduire votre quantité de nourriture journalière. Préférez une alimentation axée sur les fruits et légumes en consommant peu de viande ou poisson. Il n’est jamais bon de passer de l’excès à une diète prolongée.

Cela est encore plus valable si vous n’êtes pas habitué à jeûner. Dans ce cas, il serait même conseillé de débuter par un jeûne de 3 jours pour jauger les réactions de votre corps. Certaines personnes ont dû faire face à des vertiges, voir des étourdissements.

Ce n’est pas grave en soi, mais cela peut impliquer des chutes. Un étourdissement peut vous faire tomber, et c’est là que vous pouvez vous faire mal.

A ce propos, si votre jeûne hydrique se déroule sur une longue période, et que vous ressentez vraiment une grosse difficulté à un moment, n’hésitez pas à consommer en remplacement à l’eau de fruits pressés. Cela vous apportera un peu de tonus avec les vitamines et le sucre des fruits.

Nous sommes tous différents, et ne réagissons pas de la même manière pendant une période ou le corps n’a plus accès à la nourriture. Il est inutile de persévérer dans un jeûne qui ne serait que douleur. La privation doit être bénéfique. Le contraire est à exclure.

Evitez le sport

Il ne serait pas raisonnable d’avoir une activité physique trop intense, pour ne pas puiser dans toutes les ressources du corps la marche, des exercices d’assouplissement suffisent amplement pour garder une certaine forme.

La marche à une autre fonction, celle de pouvoir vous occuper. Cuisiner midi et soir prend du temps. Temps que vous aurez de libre, n’ayant plus ce souci de nutrition. Pour le cerveau, certaines heures appellent à se restaurer. Pour qu’il n’y pense plus, trouver une occupation qui dérivera vos pensées vers d’autres horizons.

Le guide du Jeûne.

Rompre ou terminer le jeûne

Lorsque le temps du jeûne que vous étiez impartie touche à sa fin, ou si celui-ci doit être rompu, suite à une trop grande faiblesse ou douleurs apparaissant, commencez par vous nourrir d’aliments ne demandant pas à l’intestin de trop grandes contractions. Cela doit être des aliments aisément digestibles. Par exemple, préférez les légumes bien cuits par rapport aux crus. Évitez ceux qui sont trop gras.

La maîtrise de soi

Si jeûner est une forme de désintoxication qui va agir sur le foie, l’intestin, les reins et la peau, cela va aussi jouer sur une baisse de la tension artérielle, qui est bénéfique pour le système cardiovasculaire. Mais au-delà de tout cela, jeûner, c’est accroître une augmentation de ses sensations corporelles, et développer une maîtrise de soi.

Quelques mots pour terminer

Au vu de tous ces conseils et paramètres, que l’on doit prendre en compte pour un jeûne à l’eau réussi, restez à l’écoute de votre corps pour que celui-ci se déroule dans les meilleures conditions qu’il soi.

Partager c'est aimer !

You Might Also Like...