Un reveil jaune dans une assiette jaune.
Nutrition

Jeûne complet contre jeûne intermittent

La raison pour laquelle tant de gens sont éternellement en lutte avec leur poids, c’est parce qu’ils sont chaque jour en mode festin.
En conséquence, leur corps s’est adapte a la consommation perpétuelle de sucres et de gras, et n’arrive plus à bruler l’excès de graisses stockées.

Qu’en est-il du jeûne complet ?

On parle de jeûne complet quand vous ne mangez rien, et ne consommez que de l’eau pendant 24 heures, à intervalles réguliers. Le jeûne est un excellent moyen de repositionner votre métabolisme afin que votre corps puisse commencer à brûler les graisses.

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est un terme qui couvre un large éventail d’horaires différents. Le jeûne intermittent consiste à réduire les calories en tout ou en partie, soit quelques jours par semaine, soit tous les jours dédiés.

Par le passé, les gens ne mangeaient pas tous lorsque la faim se faisait sentir. Ils n’avaient pas accès à un garde-manger ou à un réfrigérateur, dont ils pouvaient se servir nuit et jour.

Il y avait donc des moments où la faim les tenaillait. Les études modernes ont montré que cet état avait en fait eu des bénéfices pour leur métabolisme. Cela a pu être comparé à un jeûne intermittent.

Le jeûne intermittent et la perte de poids

Il faut savoir que le jeûne alterné, où vous consommez environ 500 calories les jours de jeûne et ou vous pouvez manger ce que vous voulez les jours non-jeûne, fonctionne aussi bien pour la perte de poids que le jeûne complet, où vous ne buvez que de l’eau pendant 24 heures.

Et c’est tant mieux, car de nombreuses personnes , pour diverses raisons, ne peuvent pas être en mesure de tenir sur une période d’un mois, les restrictions caloriques qui leur sont demandées.L’avantage et que le jeûne intermittent va vous aider à avoir une santé optimale sans pour cela vous affamer tous les jours.
A noter pour ceux qui se limitent à 500 calories jours, ne prenez qu’un repas par jour. Ne fractionnez pas ces calories pas toutes petites quantités.

Il y a deux raisons à cela. Le faire plusieurs fois par jour s’assimilera à du grignotage, et cela entretiendra un sentiment de faim toute la journée.

Conseils pour débuter une période de jeûne

S’habituer à jeûner est souvent compliqué la première semaine. Cette période de transition peut être plus longue pour certaines personnes. Cela est dû à plusieurs facteurs, comme le taux de cholestérol, ou d’insuline. La pression artérielle, ou être en surpoids, influences ces difficultés d’adaptation. Si notre santé n’est pas optimum, on ne jeûne pas brusquement.

Mieux vaut-il commencer par une réduction des quantités de nourriture journalière.
Et surtout, faites bien attention si vous êtes sous traitement médical, cela pourrait être incompatible.

Le guide du Jeûne.

Les effets induits

Quelques personnes peuvent présenter des effets secondaire quand ils commencent à jeûner. Des maux de tête par exemple. Mais ce qui survient le plus fréquemment, c’est la sensation de faim. L’une des réponses est psychologique. Certains ont l’habitude de manger avec excès.

De manger constamment. Et même sans avoir vraiment faim, l’habitude de manger les poussera à consommer n’importe quoi. C’est un conditionnement psychologique qu’il faut combattre.

L’effet de faim constante vient aussi du fait que le corps n’est pas encore habitué à cet état. Le fait qu’il puise dans le surplus de sucre et de graisse n’est pas pour lui dans l’ordre des choses. Donc il va vous envoyer des signaux, comme des fringales, qui se répèteront très souvent les premiers jours.

Une fatigue passagère sera perçue dans bien des cas. C’est normal, puisque le sucre est un carburant à combustion rapide. Et donc le corps va combler le déficit d’apport calorique par là prioritairement.

Lorsque l’on a une activité sportive, les sucres sont vitaux pour soutenir un effort physique. De plus, le glucose et le fructose sont des sources d’énergie qui vont être absorbées par le corps pendant le jeûne.

Donc si continuer d’avoir une activité sportive pendant le jeûne est possible, il ne faut pas en faire à un niveau trop poussé. Pensez à vous hydrater abondamment.

Le diabète de type 2

Débuter un jeûne implique une prise en compte de son poids, et de ses antécédents médicaux. Par exemple, cela peut être déconseillé pour les diabétiques, avec un risque accru d’hypocalcémie. Par contre pour le diabète de type 2, il peut s’avérer bénéfique.

Mais il ne s’agit pas de jeûne complet, c’est un jeûne intermittent, qui pourrait faire arrêter la prise d’insuline à ces diabétiques. Cela émane d’une étude faite par un organisme canadien.

L’hypoglycémie se caractérise par un taux anormalement bas de sucre dans le sang. Il est généralement associé au diabète, mais vous pouvez être hypoglycémique, même si vous n’êtes pas diabétique. Les symptômes communs d’un accident hypoglycémique incluent le mal de tête, la faiblesse, les tremblements, l’irritabilité, et la faim. Comme votre glycémie continue de chuter, des symptômes plus graves peuvent s’installer.

Conclusion

Jour après jour, le jeûne provoque une régulation de l’appétit. Lorsque vous interromprez le jeûne, restez conscient de ne pas allez dans l’excès alimentaire. Les hormones de l’appétit se redévelopperont, ce qui va vous faire courir le risque d’un apport calorique trop élevé. Ce ne sera pas bon pour le corps, et fera perdre tous les bénéfices engrangés.

Certaines personnes devrait faire preuve d’une prudence supplémentaire lors du jeûne, voir l’éviter complètement. Les femmes enceintes ou allaitantes devraient également éviter le jeûne. Votre bébé a besoin de beaucoup d’éléments nutritifs, pendant et après la naissance, et il n’y a aucune recherche soutenant le jeûne pendant ce moment important.


Photographie  © Oatfreepik

Partager c'est aimer !

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.