Concept de régime de jeûne par intervalle
Nutrition

5 façons de faire le jeûne intermittent

Ce modèle alimentaire est récemment devenu une tendance dans un objectif de santé. On le revendique pour la perte de poids, améliorer la santé métabolique, et peut-être même prolonger la durée de vie.

Plusieurs méthodes de jeûne intermittent existent. Chaque méthode peut être efficace, mais déterminer laquelle fonctionne le mieux dépend de l’individu. Dans la plupart des cas c’est l’espace-temps entre la prise de nourriture qui est prise en compte.

Voici les 5 méthodes pour réaliser un jeûne intermittent

1. La méthode 16/8

Sur une journée de 24 heures, vous ne vous alimentez pas pendant 16 heures, et vous avez une période de repas qui s’étale sur 8 heures. C’est un principe simple ou aucune organisation horaire n’est à prévoir.

Prenons un exemple ou vous dînez à 20 heure. Vous ne pourrez que vous restaurer que 16 heures plus tard soit à midi. Pendant ce temps, jusqu’a 20h, vous pouvez prendre une collation, puis un repas complet. Vous vous restaurez comme bon vous semble, mais uniquement pendant cette période de huit heures.

Pour certaines personnes qui ne peuvent pas se passer d’un petit déjeuner, cela peu s’avérer compliqué. Il y a tout de même une solution, celle d’intervertir le repas du soir avec celui du matin. Là, la difficulté sera d’observer une fenêtre d’alimentation de 8h si vous avez un travail avec des horaires de bureau.

N’oubliez pas que si vous pouvez vous passer de manger le matin, vous pouvez prendre un grand verre d’eau, avec un café ou un thé. Cela peut aider à tenir jusqu’a midi.

La solution entre le petit-déjeuner et le dîner

Une autre issue est possible si les heures de jeûne sont compliquées à mettre en place, et surtout s’il faille que vous mangiez le matin et le soir. Repoussez de quelques heures votre petit-déjeuner, et avancez votre dîner. Cette fenêtre de 8h ou l’on peut se restaurer passerait de 10h du matin, à 18h le soir. C’est un compromis possible qui permet de s’alimenter presque traditionnellement.

2. La méthode 16/8 pour perdre du poids

Cette méthode dont on vient de parler, ou vous ne prenez pas de repas pendant 16h, possède une variante, celle de respecter les écarts de 8h sans rien manger dans ce labs de temps. Pas de collation ou grignotage, vraiment rien à par de l’eau bien sûr.

Le but est simple, c’est de limiter votre apport en calories. Et pour perdre du poids, il va falloir se concocter des repas avec le strict minimum, tout en ayant assez de protéines, nutriments, vitamines et minéraux essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme.

3. La méthode 5/2

Période de jeûne intermittent sur une semaine.

Il y a deux approches différentes avec cette méthode, même si toutes les deux se résument à cinq jours où l’on s’alimente normalement, puis vient 2 jours de jeûne. Dans le premier cas, c’est un jeûne dur ou seul le droit de boire de l’eau est possible.

C’est aussi une méthode très prisée pour maigrir, et dans cette optique, le jeûne intermittent 5/2 est beaucoup plus facile à suivre, car il n’y a pas toutes ces restrictions caloriques que l’on impose dans un régime. Tout en vous alimentant avec de la nourriture saine, vous n’avez pas à écarter certains groupes d’aliments.

Les jours de jeûne prolongés, certains déclarent ressentir une certaine faiblesse, ne plus avoir toute leur énergie, de se concentrer difficilement, et éprouver des maux de tête et des étourdissements. Ce sont des symptômes qui n’apparaissent pas avec cette méthode, car la période sans alimentation est très courte, deux jours seulement. Le corps ne peut pas s’épuiser en si peu de temps.

Le jeûne basse calorie

La deuxième approche se situe dans les journées de jeûne, où l’on continuera de s’alimenter, mais avec peu de calories. Les 500 calories par jour devraient être un maximum à ne pas dépasser.

Les aliments consommés pendant ces 2 jours doivent être riches en fibres et vitamines, comme le riz brun, la quinoa, ou les lentilles. Pour les légumes, privilégier les brocolis, choux-fleurs, etc…

Sur la méthode 5/2, vous êtes libre de choisir vos jours de jeûne. Le plus simple est de choisir de jeûner pendant la semaine, une période où tenir ses engagements nutritifs est moins contraignant. Le week-end, les fêtes, ou réunions de famille rendront difficile de tenir strictement un protocole de jeûne.

4. La méthode du jeûne hebdomadaire 6/1

Personnellement, c’est celui que j’utilise tout le temps. Les six premiers jours de la semaine, je mange comme à l’habitude. Du lundi au samedi, je n’ai aucune variation dans mon rituel alimentaire. Au septième jour, le dimanche je ne prends que de l’eau, avec un café le matin dont je ne peux me passer. Cela permet à intervalles réguliers de bien détoxifier l’organisme.

Là où cela a été difficile de mettre en place ce rituel, ce fut à cause de la famille et des amis. Le dimanche étant un jour de retrouvaille, cela s’accompagnait souvent de bons repas. De vouloir jeûner à ces moments-là aurait été presque qu’impossible. Cela aurait été perçu comme se couper un peu des autres, être ensemble sans rien partager. Alors la solution c’est facilement trouvé, celle de décaler ces retrouvailles un jour plus tôt, soit le samedi.

Autre avantage, et non des moindres, celle de pouvoir faire souffler son organisme en jeûnant les 7 emes jour, surtout si des excès alimentaires ont été faits la veille.

5. Se passer spontanément d’un repas

Jeûner par intermittence peut se faire de façon totalement intuitive. Vous n’avez pas besoin de définir des jours, ou de mettre en place un protocole bien précis. Les avantages en sont tout aussi bénéfiques.

Vous n’avez pas envie de prendre un repas ? Eh bien sautez le. Un repas du soir, ne vous tente pas ? Passez outre. Idem pour le petit déjeuner. De cette façon, il y a des moments où vous soulagerez votre estomac , en écoutant votre corps.

Les jeûnes intermittents d’une semaine ou plus

Jeûner sur une longue période, d’une semaine ou plus, rentre dans un contexte thérapeutique. Il est souhaitable dans ces conditions de se faire accompagner lorsque l’on débute dans cette pratique. Des symptômes physiques ou émotionnels peuvent nous atteindre lorsqu’il n’y a pas eu de préparation, et que l’on se lance dans une thérapie ou le mental doit aussi suivre.


Photographie assiette aux légumes  ©Yummypic

Partager c'est aimer !

You Might Also Like...