10/16/2018

Asthme, réduire les risques de crises.

Parmi la longue liste de problèmes relatifs à l’appareil respiratoire, l’asthme fait partie des plus fréquents et des plus délicats à soigner.

Les crises, fréquentes et handicapantes, constituent le véritable cauchemar des personnes qui souffrent de ce problème.

Généralités

Il arrive que les bronches et les bronchioles soient atteintes d’inflammations. Ces bronches ont pour rôle de protéger le poumon des agressions extérieures.

Lors des crises d’asthme, ces bronches et bronchioles prennent des mesures de défense démesurées contre ce qu’elles suspectent être des attaques. Elles se gonflent pour empêcher le passage des éventuels agresseurs et secrètent du mucus pour les évacuer. Tout ceci se manifeste alors par des difficultés respiratoires. Le mot asthme vient d’ailleurs du latin signifiant « respiration difficile ». Le sujet donne l’impression d’être essoufflé, sa respiration est sifflante. Il ressent comme une certaine oppression au niveau de la poitrine.

C’est une maladie chronique se présentant par des crises fréquents. C’est en réaction à certaines odeurs ou autres allergènes que ces crises sont provoquées. Les crises commencent généralement par une toux sèche, qui se produit entre les essoufflements.

Les causes

On n’a pas encore, jusqu’à maintenant, décelé les causes de l’asthme. L’asthme n’est pas à proprement parler une allergie. Ce sont les bronches qui sont hyperactives, donc sont excessivement sensibles à certaines substances. Ce sont seulement les facteurs qui provoquent la crise d’asthme, mais ne peuvent cependant pas être accusés à tort d’en être la cause.

Les possibles facteurs de crise sont les acariens, les pollens, les poils d’animaux, tout ce qui est allergène contenu dans l’air, la fumée de tabac et les autres polluants aériens, le sport pratiqué en plein air pendant l’hiver et les émotions fortes, surtout chez les enfants.

Les signes à ne pas manquer

Plusieurs signes avant-coureurs annoncent la survenue imminente d’une crise d’asthme. Le malade devra reconnaître ces signes, pour bien se préparer et prendre à temps, les dispositifs requis. Un peu avant une crise, le rythme cardiaque commence à augmenter et des sueurs s’ensuivent.

On arrive difficilement à tousser et à respirer. On perçoit une certaine nervosité, une agitation et un mauvais pressentiment. Quand ces signes prévenant qu’une crise est imminente se produisent, essayer de détecter les éventuelles causes qui vont la déclencher. Voir si quelqu’un fume aux alentours ou s’il y a d’autres sources de pollution. Se servir du médicament prescrit par le médecin.

Traitements de l’asthme

Il n’y a pas de médicament pour guérir définitivement l’asthme. Mais les symptômes peuvent être traités. À titre d’exemple, la prise de médicaments va en quelque sorte relaxer les bronches et bronchioles irritées. Ce sont en général des inhalateurs ou broncho-dilatateurs. Ils ne doivent pas apporter le moindre effet secondaire, vu que l’asthmatique est un sujet très sensible. Le deuxième type de médicaments est pour un traitement de fond. Ce dernier est à prendre quotidiennement, même en l’absence de crise. Ces médicaments permettent de réduire les risques de crises et de les espacer au maximum.

La prévention des crises d’asthme

Vu qu’on ne connaît pas la cause exacte de cette maladie, la médecine moderne n’est pas en mesure de donner des mesures pour le prévenir. Par contre, détecter si une personne est asthmatique ou non est possible, grâce à la spirométrie. Elle consiste à mesurer le volume d’air inspiré et expiré par les poumons. Le déroulement de ce test se rapproche de celui d’un test d’alcoolémie, l’n doit souffler dans un dispositif en forme de ballon.

En fonction de la situation, le médecin devra prescrire une médication visant en quelque sorte à gérer les temps de crise. Il est alors recommandé à toute personne diagnostiquée asthmatique de toujours se munir du médicament prescrit par le médecin. D’autre part, des remèdes en médecine parallèle sont proposés, notamment le yoga dont l’efficacité est certaine pour ceux qui la préconisent ainsi que la méthode Buteyko qui combine des cures de vitamines C et E. Consulter le médecin avant toute prise de médicament ou décision de suivre un traitement naturel.

Des mesures physiques peuvent toujours être prises en ce qui concerne l’environnement direct de la personne concernée. Ce sont les mesures de désensibilisation. L’on peut se débarrasser de tout ce qui pourrait être allergène. Contrôler la moisissure ainsi que le taux d’humidité et désinfecter les lieux pour se débarrasser des acariens.

Bronches enflamées par de l'asthme

Website Pin Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Premium Responsive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.