Un thermometre dans une main.

Canicule et fortes chaleurs, comment s’en prémunir.

Bien-Etre

On assiste ces dernières années à un fort dérèglement climatique qui induit de nombreuses journées ou les fortes chaleurs allant jusqu’à la canicule, se reproduisent fréquemment.

Les effets de la canicule sur l’organisme.

L’organisme souffre et se fatigue beaucoup plus vite lors de fortes chaleurs. Si le corps n’arrive plus à réguler la température corporelle, on risque alors l’hyperthermie.

Si la température corporelle dépasse les 40 degrés, on passe dans une phase d’urgence médicale.

En temps normal, le corps se refroidis par la transpiration, mais si face à une élévation conséquente de la température, le corps ne peu plus faire face, des signes de déshydratation vont apparaitre puis une élévation de la tension.

Le manque d’eau dans le sang accélère le rythme cardiaque. On est à ce moment dans une phase critique ou si le corps n’est pas rapidement refroidi, apparaitront des convulsions, et des vertiges.
Cela peut aller du coma au décès de la personne.

Les différentes personnes à risque

Les personnes âgées étant plus vulnérables doivent être suivies en cas de canicule. Mais ce ne sont pas les seules personnes à risque.
Les plus jeunes peuvent aussi avoir un risque d’hyperthermie. Ce sont ceux dont la pénibilité du travail les expose à la chaleur, ainsi que ceux s’adonnant à un sport.

Si les journées caniculaires sont éprouvantes, et que l’on à des nuits dites tropicales, c’est a dire des nuits ou les températures ne descendent pas sous les 20 degrés, il faut absolument ménager son organisme. Tout exercice physique doit être arrêter. Les capacités d’adaptation de l’organisme ne vont plus pouvoir suivre.

S’hydrater pendant la canicule

l’organisme doit être régulièrement hydraté, pour le fonctionnement du coeur et du cerveau, pour la constitution du sang, ou pour générer la production de sueur. Il ne faut pas l’oublier, le sang est composé de 90 % d’eau !!

On voit donc que l’eau est vitale pour notre organisme. Attention tout de même de ne pas faire une surconsommation d’eau. Il n’y aurait pas d’effet bénéfique, et cela pourrait engendrer des problèmes rénaux voir un déséquilibre hydrique.

Ce que l’on nome par équilibre hydrique, ce sont les taux de calcium, magnésium, potassium, phosphore, et sodium présents dans notre organisme.

A noter que si lors de la canicule une chaleur chaude et très humide est présente dans l’atmosphère, votre organisme aura du mal à se rafraichir puisque l’évacuation de la transpiration sera difficile.

Une glace pour se rafraichir.

Les différents moyen de s’hydrater

Lorsque l’on s’hydrate pendant une canicule, on doit prendre en compte différents facteurs. Premièrement l’alimentation. Est-elle bien adaptée à la chaleur ? Si vous faites le choix de ne pas prendre de pâtisserie en dessert, mais de manger plusieurs tranches de pastèques, qui regorgent d’eau, vous allez pouvoir moins boire pendant la journée.

Si pendant cette journée des vents chauds et secs soufflent, il faudra s’hydrater un peu plus. N’oubliez pas que la prise de certains médicaments, le temps d’exposition au soleil, l’activité de votre travail, sont des paramètres supplémentaires qui doivent vous conduisent à faire le choix d’une alimentation adapté même si votre consommation d’eau est bonne.

Voici des aliments dont leur composition est supérieure à 90 % d’eau. Vous avez l’ananas, la courgette, le concombre, la pastèque, la tomate

Et l’habitat dans tout ça ?

On sera plus ou moins touché par la déshydratation suivant notre type de logement. Sous les toits, dans de faibles surfaces cela sera difficile. Si en plus votre habitation se trouve en ville, cela va se compliquer.

L’air ambiant joue aussi un rôle dans cette déshydratation. Un rôle néfaste une pollution photochimique est présente.
Le peroxyde d’hydrogène, l’ozone, dégradent aussi la qualité de l’air.

Le sommeil

Le sommeil, c’est réparateur. Le sommeil, nous en avons besoin pour que le corps se régénère. Avec la canicule, certaines nuits peuvent être tellement chaudes, que dormir sera difficile.

Le manque de sommeil stresse l’organisme. Les lendemains seront difficiles pour récupérer. Attention à la somnolence, qui par manque de vigilance peut nous entrainer dans des accidents.
Si ces nuits dites tropicales perdurent, ce sont les risques d’hypertension ou d’insuffisances cardiaques qui nous guettent.

Les personnes habitant les villes, en appartement, et pire, celles logeant sous les toits sont les plus exposées à cette chaleur.

Bien dormir malgré la chaleur

Voici quelques idées à appliquer pour essayer de passer une bonne nuit malgré la chaleur.

Rafraichir la chambre

Si vous pouvez faire un courant d’air qui permettra de ventiler le corps, ce serait une bonne chose. Le climatiseur peut remplacer cette circulation d’air, mais attention a ne pas trop refroidir la pièce avec. Souvent mal réglée, on attrape un coup de froid ainsi que des maux de gorge ou des contractures musculaires pendant la nuit.

Autre solution, le ventilateur. Laissez-le en position dite de balayage. Si vous le dirigez fixement vers vous, et s’il y a une baisse de la température pendant la nuit, ce seront les mêmes symptômes qu’avec la climatisation qui vous guetteront.

Rafraichir le corps

Avant d’aller dormir, prenez une douche pour faire baisser la température corporelle. Attention à ne pas prendre une douche glacée. La sensation de froid va faire réagir le corps en générant de la chaleur. Et ce n’est pas l’effet que l’on cherche !!

Choisissez les méthodes qui fonctionnent pour vous

On n’a pas tous un climatiseur, ou il n’est pas toujours possible de faire des courants d’air. A vous de trouver ce qui vous convient le mieux pour passer une bonne nuit de sommeil.

Toutefois, essayez de ne pas dormir nu. Bannissez les tissus synthétiques, et portez un fin vêtement en coton. Celui-ci absorbera votre transpiration dans la nuit et vous ne vous réveillerez pas avec la désagréable sensation d’être trempé.

Partager c'est aimer !

Tagged