Un docteur tenant du cananbis entre ses mains.

Le Cannabis Thérapeutique.

Santé

Le cannabis à mauvaise presse. Synonyme de drogue, bon nombre de personnes ne veulent pas en entendre parler. Et pourtant, ses propriétés médicinales sont connues depuis des siècles.

Le cannabis est l’un des plus anciens médicaments connus.

Sommaire

SHEN NUNG BEN TS’AO, un traité de médecine traditionnelle chinoise,écrit en 2727 av JC fait mention de l’utilisation du cannabis médical.

Le cannabis était utillisé pour traiter les douleurs d’origine rhumatismale,la goutte,les absences (mentales),le palludisme (maladie souvent accompagnée de céphalées),le béribéri(carence en vitamine b1 ,qui provoque une insuffisance cardiaque et troubles neurologiques) ainsi que les “maladies de la femme” certainement des règles douloureuses.

HUA TUO célèbre médecin chinois(110 à 207 après jc),utilisait le cannabis comme anesthésiant (certainement du cannabis mélangé avec du vin).

le Pen T’sao Kang Mu [Bencao Gang Mu; 1596],écrit par Li Shih-Chen [Li Shizhen]qui est considéré comme le plus grand naturaliste de Chine,est un ouvrage médical en 50 volumes(le livre a été réimprimé fréquemment et cinq de l’édition originale existent toujours.),indique que le cannabis est recommandé pour traiter les douleurs,les règles douloureuses,le diabète,les rhumatismes,les diarrhées,les vers intestinaux et la fièvre.

D’après le Ben Cao, les fleurs de la plante femelle du cannabis contiennent la plus grande quantité d’énergie yin.
L’effet antiémétique(Un antiémétique est un remède qui agit contre les vomissements et les nausées) était déjà connu en chine comme en inde.

Les graines de Cannabis.

Cuillére de graines de cannabis.

Au 14 ème siècle apparaissent les premières indications à l’emploi médical des graines de cannabis.
Une consommation régulière de graines assurait longévité et une bonne constitution.
Aujourd’hui l’huile tirée des graines de chanvre est reconnue pour ces nombreux bienfaits nutritionnels.
Ses graines, aussi appelées chènevis, sont source de protéines, minéraux, vitamines et fibres,mais présentent surtout une teneur équilibrée en oméga 3 et 6.

La médecine en Inde.

En inde l’ATHARVA-VEDA 4 ème livre des véda(Ensemble de textes sacrés écrits en sanscrit.  L’Atharva-veda est le premier texte hindou à entretenir un rapport avec la médecine ).
Le cannabis est décrit comme étant l’un des cinq royaumes des Herbes qui peuvent nous libérer de notre anxiété.
Dans l’AYURVEDA (science de la vie) médecine traditionnelle de l’inde ,les textes ne mentionnent le cannabis qu’au moyen âge.
Utilisé pour stimuler la digestion,en tant qu’analgésique ou stimulant du système nerveux,sédatif,spasmolytique ( supprimer les spasmes) ,diurétique ,avec une utillisation modérée il agirait comme stimulant du système nerveux et puissant aphrodisiaque,ensuite il devient sédatif.
La résine est utilisée pour l’insomnie chronique,les douleurs chroniques en phase terminale telle que la tuberculose,tumeurs
malignes,cancer du poumon.

Les feuilles fraîches sont broyées et sont utillisées en cas de névralgies,herpès,varicelle,eczéma…

Dans l’ayurveda l’utilisation prolongée du cannabis provoque un déséquilibre des trois forces physiologiques fondamentales du corps (vata,pitta,kapha).

Découverte du Cannabis médical.

Un médecin français le docteur Aubert Roche va découvrir le cannabis médical en Egypte lors de la campagne Napoléonienne ,le docteur O’Shaughnessy,un irlandais le découvrira en inde vers 1840.Les médecins vantent si bien ses bienfaits que le cannabis thérapeutique sera utilisé jusqu’à la fin des année 1950.

Le cannabis sera prescrit pour soigner les spasmes,le tétanos,la rage,l’épilépsie,l’angine,la toux,l’asthme,l’insomnie,la migraine,le manque d’appétit,les troubles menstruels ainsi que pour les cures de désintoxication de l’alcool et de l’héroine.

Le cannabis était utilisé sous forme de teinture (macération de la plante dans de l’alcool).A cette époque les dosages n’étaient pas harmonisés, de ce fait le médicament obtenu était soit trop fort ,ses effets étaient secondaires,ils causaient certaines gênes soit il était trop faible donc avait peu d’effet.
Avec l’invention de la seringue hypodermique et la découverte de la morphine pour traiter la douleur,au début des années 1950 le cannabis finit par disparaître de la liste officielle des médicaments.

En 1964,le Professeur Raphaël Mechoulam à l’université de jérusalem découvre la structure du delta_9_tétrahydrocannabinol(THC la molécule psychoactive ).
Malgré les interdictions de recherche sur le cannabis,le Professeur Raphaël Mechoulam poursuit ses recherches,et en 1992 le Professeur et son équipe découvre que notre organisme fabrique lui même une substance semblable au THC. Cette substance sera nommée ANANDAMIDE.

Les récepteurs disséminés dans l’organisme.

Ensuite vient la découverte de récepteurs disséminés dans l’organisme (Le système endocannabinoïde ou SEC est un système de communication composé de récepteurs membranaires cannabinoïdes CB1 et CB2) .

Les récepteurs CB1 qui sont situés principalement dans le système nerveux central mais également en petite quantité dans le système nerveux périphérique, au niveau du système nerveux central, on le retrouve principalement au niveau de l’hippocampe, du cortex associatif, du cervelet, des ganglions de la base et de la moelle épinière.

Au niveau du système nerveux périphérique, on le retrouve au niveau des poumons, du système gastro-intestinal, de l’utérus et des testicules et en moindre quantité dans l’hypothalamus, le thalamus et le tronc cérébral.

Les récepteurs CB2 se situent dans différentes parties du système immunitaire, dont la rate. Ils semblent être responsables de l’effet anti-inflammatoire, et possiblement d’autres effets thérapeutiques du cannabis.
Cette découverte crée un réel interêt pour les laboratoires pharmaceutiques.
Les cannabinoïdes (groupe de substances chimiques qui activent les récepteurs cannabis présents dans le corps humain et chez les mammifères)Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN)…

La plante de cannabis est faite de plus de 480 composés incluant plus de 100 cannabinoïdes, ils sont encore mal connus mais en 1998 on sait déjà qu’ils aident à diminuer la douleur,à contrôler les mouvements,à se détendre,à ce nourrir,à dormir et à protéger les neurones (thèse de Arno Hazekamp : cannabis extracting the médecine,publié en 2007 par printpartners HOLLAND).

En californie le cannabis médical est légalisé depuis 1996 pour les personnes atteintes d’arthrite,de cachexie( perte de masse corporelle), cancers, douleurs chroniques, VIH ou sida, épilepsie, migraines et sclérose en plaques.

l’Oregon légalise en 1998 pour ,l’épilepsie,le sida,le cancer, cachexie, glaucome chronique et tremblements dûs à la maladie d’Alzheimer, en tout 29 états américains et le DC de Washington ont légalisé l’usage médical du cannabis .

Teste de qualité sur un plant de cannabis.

La législation des pays sur le Cannabis.

En Europe La disponibilité du cannabis médical et des médicaments à base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse) dépend de la législation des pays et des autorisations de mise sur le marché attribuées par les Autorités :

  • Bedrocan (18% dronabinol) Bediol (11%) et Bedrobinol (6% + 7,5% CBD) : formes naturelles titrées en THC et CBD. Depuis 2003, les pharmacies hollandaises distribuent ces produits pharmaceutiques sous forme végétale sur ordonnance.
  • Marinol (dronabinol) : THC de synthèse disponible sur prescription. Il se présente sous forme de gouttes.Des développements sont en cours (Namisol) pour le mettre au point sous forme de cachets.
  • Cesamet (nabilone): nom commercial du Marinol au RoyaumeUni, au Canada et en Espagne où il est prescrit pour le soulagement de douleurs chroniques ou comme hypnotique.
  • Sativex : spray sublingual à base d’extraits de plantes et contenant une quantité équivalente de THC et de Cannabidiol CBD. Ce dernier permet de contrebalancer les effets secondaires du THC, rendant ainsi possible l’administration de plus hautes doses.
  • Le Sativex est essentiellement prescrit pour les malades atteints de Sclérose en Plaques.

La Finlande a été le premier pays à importer les produits BedrocanBV, suivie de l’Italie et de l’Allemagne.

Le Royaume Uni importe également à des fins de recherche. Une demande de mise sur le marché européen est également en cours pour permettre la libre circulation en Europe.

Aujourd’hui, le Canada, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la République Tchèque, la Roumanie, la Finlande, le Chili, la Colombie, Israël et 23 états américains ont déjà légalisé le cannabis thérapeutique.

Le Cannabis en France.

En France, l’ANSM a souhaité mettre en place l’expérimentation du cannabis médical avant fin 2019.
L’objectif de l’opération est d’étudier les principes actifs du produit (THC et CBD) afin de trouver sa combinaison optimale, à partir de cannabis de synthèse.
les sprays de cannabis thérapeutiques pourront bientôt être appliqués sur des patients souffrant de sclérose en plaques, de parkinson ou d’épilepsie sévère.

Des tests seront réalisés pour étudier les principes actifs du produit (THC et CBD) afin de trouver sa combinaison optimale, à partir de cannabis de synthèse, tester les effets sur les troubles moteurs, l’anxiété et la dépression liés à Parkinson. Le protocole de l’étude doit d’abord être validé par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

L’assouplissement de la réglementation relative au CBD rend aujourd’hui l’achat de produits contenant ce composé organique légal en France.
La consommation de l’huile de CBD pourrait avoir des effets bénéfiques pour les individus sujets au stress. L’huile agirait aussi comme un anti-inflammatoire et aiderait à améliorer la qualité du sommeil.

Le CBD aurait des effets très appréciables dans le traitement de certains troubles chroniques et digestifs (problèmes d’intestins ou fibromyalgie).La forme liquide de la substance reste la seule forme qui est réellement légale.

Partager c'est aimer !

Tagged